Pyrénées-Atlantiques



En Béarn, au pays fromager d'Ossau-Iraty, il est encore de sévères remparts qui cerclent la cité de Navarrenx. Une localité que j'ai trouvée quelque peu austère. Il se dit que vint y flâner naguère le compositeur Franz Liszt, en la romantique compagnie d'une de ses élèves pianistes.
Sare, Aïnhoa, sœurs basques. Elles sont nichées dans des reliefs veloutés, déjà léchées d'embruns atlantiques. Elles arborent maints visages à colombages, coquètement colorés, principalement de blanc et de rouge. Le rouge, il est mondialement réputé à quelques kilomètres ; il est la prospérité et pimente la visite à Espelette. Après quoi, c'est l'originale bastide, allongée selon une unique rue, de La Bastide-Clairence qui séduit dans les mêmes coloris.

(Ces photos sont datées de 2018 et 2019)


In Béarn, in the cheese country of Ossau-Iraty, there are still severe ramparts that circle the city of Navarrenx. A locality that I found somewhat austere. It is thought that the composer Franz Liszt was going there for a while, with the romantic presence of one of his pianist student.
Sare, Aïnhoa, Basque sisters. They are nestled in velvety reliefs, already licked by Atlantic sea spray. They have many half-timbered faces, coquettishly colored, mainly white and red. The red, it is famous worldwide a few kilometers; it is prosperity and spices the visit to Espelette. After that, it's a original bastide, lengthened on a single street, La Bastide-Clairence which seduces in the same shades.

(These pictures were taken in 2018 and 2019)