Haute-Savoie - Christian Girault
Haute-Savoie

J'ai vécu en Haute-Savoie de 1987 à 2015 : cela m'a permis de bien connaître la région et de pouvoir en restituer un bon aperçu photographique.

Au ciel parfait de février, les sommets blancs, sommets nets. Sur la colline d'Allinges, se dorent les lumières de crépuscule. Dispersion du charme. Au grand belvédère du Mont Blanc, s'égrènent les lacs. Ils entretiennent la possibilité du reflet, ou font encore persister la dentelle des glaces.
Sixt-Fer-à-Cheval cumule l'architecture ancestrale de ses nombreux hameaux. Dispersion du charme. Seyssel (Haute-Savoie) et Seyssel (Ain) sont jumelles, se liant au vieux pont haubané. A la Pointe de Miribel, il est possible de dérouler le panorama en cercle complet. Hiver. La ligne du crêt Vernay sépare le bassin lémanique qui regarde le Jura, l'élévation des Alpes.
Il est conquérant solaire au petit matin, voici le château de Montrottier. Evian s'étend sur le rebord du lac Léman et se prélasse. Féminine des volutes d'Art nouveau, de la lionne de bronze qui rugit en la villa Lumière. Minérale, elle offre ses eaux à la source Cachat. Par-delà La Clusaz, le col des Aravis ouvre à la Savoie ; en rebondissant, on repart vers le col de la Croix-Fry et Manigod. La neige emplit le vallon où pointent la fierté de la Tournette, la rondeur de la montagne de Sulens et l'élégance du mont Charvin. En changeant de vallée, on peut voir les arcades de Thônes et vers le sud, au-delà du col de l'Epine, le village "très vintage" de Marlens. Le jour peut alors décliner le long des berges du lac d'Annecy.
Douceur de la neige et puissance du roc. La cascade du Rouget est figée et le cirque du Fer-à-Cheval dresse sa ligne de crête dans l'air sec et le ciel polarisé. Tout trace hivernale effacée, le solstice fait plonger dans l'été. Et les lacs sont des yeux de soleil. Il est temps de chasser mille reflets : lacs de Vallon, d'Anthon, de Roy, de Vernant, de Flaine ou encore des Confins.
Début décembre, le lac Bénit est puissamment gelé, plaqué contre la chaîne du Bargy. La vallée d'Abondance lève les brumes d'automne, les cols de la Joux Verte et de Joux Plane ne sont pas encore fermés sur l'hiver. Dans l'auge rocheuse du Fer-à-Cheval, la danse des nuages décide des contrastes et la végétation s'affiche en enluminures. Les infimes routes dans les vallées de Lullin et de la Dranse tournoient et visitent les replis de la montagne. Belvédères et tradition de l'habitat savoyard. En février, sous une lumière magique, je pars "chasser" quelques châteaux. Me retrouvant au bord du lac Léman, je visite l'ombre précoce du village de Meillerie, exposé nord. Je retrouve un soleil complice au village de Novel, qui regarde la Suisse à l'est. Heures d'hiver : apparaît le château gelé de Thorens-Glières, le plateau des Glières déploie l'effort des skieurs de fond, et le soir, en altitude de Salève, les Alpes déroulent le large panorama orange et mauve.
Il faut voir Annecy au petit matin, lorsque le soleil débute son parcours sur les belles couleurs des façades ; il faut voir Annecy lorsque les rues ne sont pas encore l'apanage des légions de touristes, parfois appelés "poulpes". Miroitent les canaux, miroite le lac. Alby-sur-Chéran se niche au pied des Bauges, place médiévale inscrite dans un creux de vallée. A l’attaque du massif, Allèves et Quintal vont se plaquer en versant ouest. Retour au lac d’Annecy : Duingt fait flotter son château sur les eaux, Talloires somnole aux rives et le château de Menton dresse sa garde. Excalibur est une épée plantée dans un roc au plus profond d’une forêt ; associez-lui quatre roues et elle peut vous rencontrer à Yvoire. Le village annonçait également le doux regard des Porsche, vous savez celles dont il convient d’avoir une plaque d’immatriculation commençant par 911. La passion des collectionneurs…
Les lumières sont diaphanes au printemps, lorsque la vallée de Montriond dessine les brumes du lac. Autre lac, plus secret, celui des Mines d'Or, miroir parfait. Dans la vallée suivante, Samoëns est village de charme de Haute-Savoie et Sixt-Fer-à-Cheval annonce la prodigieuse nature de son cirque de montagnes. Après l'annonce de l'aube sur le cône sommital du mont Blanc, c'est toute la chaîne qui s'exprime avec force lorsque l'on randonne sur les montagnes en face. Au retour en vallée, c'est Argentière qui nous accueille. Le Reposoir initie les pentes qui longent la chaîne des Aravis, ponctuée de reliefs spectaculaires.
Yvoire et Nernier claquent par un matin glacial de janvier, figés dans l'air pur ; quelques panoramas dans la foulée autour des Voirons. Au balcon de la chaîne du Mont Blanc, on tente la surprise du lac Vert, l'agressivité verticale des Rochers des Fiz, tous les reliefs des aiguilles en majesté sous le jeu des nuages. Machilly, mon ancien village enfile l'hiver, neigeux.
La randonnée en moyenne montagne est fréquemment la rencontre proche avec le peu farouche bouquetin.

(Ces photos sont datées de 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015)


I lived in Haute-Savoie from 1987 to 2015: it enabled me have a thorough knowledge of the area and so I could restore a good photographic overview of it.

Under a perfect winter summits are white and summits. On the hill of Allinges, twilight lights are quietly basking. At the large viewpoint of Mont Blanc, lakes strung. They maintain the possibility of reflection, or make still persisting the lace of ice.
Sixt-Fer-à-Cheval accumulates the ancient architecture of its many hamlets. Scattering attraction. Seyssel (Haute-Savoie) and Seyssel (Ain) are twins, linked by the old guy wired bridge. At the Pointe de Miribel it is possible scroll the view in a complete circle. The ridge of Crêt Vernay separates Lake Geneva watching the Jura, the elevation of the Alps.
It is conquering sun in the morning, here is Montrottier Castle. Evian extends along the bank of lake Geneva and is lounging. Feminine are the Art Nouveau scrolls, the bronze lioness that roars in the Lumière house. Mineral, the city offers its water at the source Cachat. Beyond La Clusaz, Aravis Pass opens to Savoie department. Bouncing off this boundary, I drive in the direction of Croix-Fry Pass to Manigod. The snow filled the valley where prick up the pride of Tournette, the roundness of Sulens Mountain and the elegance of Mount Charvin. Changing valley, I can see the archways of Thônes and to the south beyond the Epine Pass is Marlens, a very vintage village. Then, the day is setting along the banks of Lake Annecy.
Softness of snow and power of rock. The cascade du Rouget is fixed and the corrie of Fer-à-Cheval (Horseshoe) raises its crest line in dry air and polarized sky. Any winter trace cleared, the solstice is diving into summer. And lakes are eyes of sun. It's time to trace a thousand reflections: Lakes Vallon, Anthon, Roy, Vernant, Flaine or Confins.
In early December, Lake Bénit is powerfully frozen, pressed against the Bargy Range. The Abondance valley raises the autumn mists, the passes of Joux Verte and Joux Plane are not yet closed for winter. In the rocky corrie of Fer-à-Cheval, the dance of clouds decides the contrasts and vegetation appears in illuminations. The tiny roads in the valleys of Lullin and the Dranse, and whirling and visiting the folds of the mountain. Viewpoints and tradition of the Savoyard housing. In February, in a magical light, I go "hunting" a few castles. Joining the shores of Lake Geneva, I visit the early shadow in Meillerie exposed to the north. I recover a sun of complicity in the nice village of Novel, which looks to Switzerland on east side. Winter hours: appears the frozen castle of Thorens-Glières, the Plateau des Glieres is spreading the effort of cross-country skiers, and in the evening, at altitude of Salève, Alps unroll the wide orange and purple panorama.
You should see Annecy early in the morning when the sun begins its trip on the beautiful colors of the frontages, You should see Annecy when streets are not the prerogative of legions of tourists, sometimes called "octopuses". Shimmering canals, shimmering lake. Alby-sur-Chéran is nestled at the foot of the Bauges Mountains, medieval square graved in a hollow of a valley. Attaquing mountains, Allèves and Quintal will be designed on the western slopes. Back to Annecy's Lake: the castle of Duingt is floating on the water, Talloires is dozing on the banks, and the castle of Menton set up its faction. Excalibur is a sword embedded in a rock in the depth of an forest; associate it with four wheels and it can meet you in Yvoire. The village also announced the soft look of Porsche, you know those which should be have a license plate starting with 911. The passion of collectors…
The lights are diaphanous in spring when the Montriond valley draws the mists of the lake. More secret, the Lac des Mines d'Or (Gold Mines Lake), perfect mirror. In the next valley, Samoëns is a charming village of Haute-Savoie and Sixt-Fer-à-Cheval announces the prodigious nature of its corrie of mountains. After the announcement of dawn on the summit cone of Mount Blanc, the whole range is expressed forcefully when hiking on the mountains opposite. Back in the valley, Argentière welcomes us. Le Reposoir initiates the slopes that border the Aravis mountains, punctuated by spectacular reliefs.
Yvoire and Nernier crack on a frosty January morning, frozen in clean air; some panoramas around Voirons, immediately after. In front of the balcony of Mont Blanc, I attempt the surprise of Green Lake, the vertical aggressiveness of Rochers des Fiz, all the majestic reliefs of needles under the cloud play. Machilly, my former village, puts on winter, snowy.
Hiking in medium mountains is frequently the close encounter with ibex, not really wild.

(These pictures were taken in 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 and 2015)






Carnaval d'Annecy 2014
Carnival of Annecy 2014


Glaciations lémaniques
Icy Lake Geneva